Complexe JC Perreault

Historique

un peu
d'histoire

Le CAAL a été fondé en 2001. Grâce à la participation financière du Secrétariat aux affaires autochtones (SAA), le CAAL a loué ses premiers locaux en janvier 2002.

Dans le souci de répondre aux besoins grandissants, le CAAL s’est doté d’un espace plus grand. En 2009, le CAAL s’installa dans les locaux situés au 523 boulevard Ste-Anne à Joliette, à titre de locataire et c’est au printemps 2012 que le CAAL en acquiert la propriété.

Durant l'été 2012, le Centre a mis en place une nouvelle structure organisationnelle et une nouvelle façon de faire, répondant aux besoins des familles autochtones. Cette structure a permis de s'entourer d’une nouvelle équipe de travail qui œuvre à mettre en place des services et activités destinés aux enfants, aux jeunes, aux parents, bref aux familles autochtones de la région.

Le CAAL entretient une étroite relation et un partenariat privilégié avec la communauté et le conseil de bande de Manawan. Les enquêtes réalisées par le Regroupement des Centres d’Amitié Autochtones du Québec démontrent par ailleurs que c’est dans Lanaudière (précisément à Joliette) que la mobilité entre le milieu urbain et la Communauté est la plus accrue (7 fois en moyenne, soit près du triple de la situation vécue en général dans les autres milieux).

Bien que les activités se déroulent généralement en langue Atikamekw, l’appropriation de la langue française est favorisée par le biais du programme PAPACUN et du service d’aide aux devoirs, non seulement afin de préparer les enfants à l’entrée en maternelle (0-5 ans) mais aussi pour faciliter l’apprentissage tout au long de leur cheminement scolaire (primaire et secondaire).

La jeunesse est au cœur de notre programmation. Un groupe de jeunes du secondaire fréquente le Centre et participe aux activités depuis le primaire. Cette année, le CAAL a remis sur pied le conseil des jeunes qui bénéficie d’activités jeunesses répondant à leurs besoins.